Bienfaits et méfaits du soleil sur sa peau

Sommaire du dossier

Bienfaits et méfaits du soleil sur sa peau

La photoprotection naturelle et le rôle de la mélanine

La peau est déjà en mesure de se défendre « toute seule » contre l’agression que représente les rayons UV. La pilosité, la barrière cornée, la barrière mélanique font notamment partie des moyens à la disposition de la peau pour se défendre. La mélanine, pigment naturel de la peau fabriqué par les mélanocytes, les cellules spécialistes du bronzage, varie d’un individu à l’autre en fonction de son phototype.    La pigmentation mélanique est le système photo-protecteur le plus développé du corps : il absorbe plus de 90% des U.V ayant franchi la couche cornée.

La mélanine absorbe les UV pour éviter leur pénétration dans les couches plus profondes et plus vulnérables de la peau. Quand il y a beaucoup de mélanine, les kératinocytes grossissent et la couche cornée s’épaissit

Cette défense pigmentaire est variable d’un individu à un autre, mais plus l’épiderme est pigmenté, mieux il résistera à l’agression solaire. Il convient aussi de se protéger d’une autre manière.

 

av_solaires_mefaits_uv_peau_1x1
av_solaires_bien-etre_1x1

 

En petite quantité le soleil est bénéfique ; il est par exemple indispensable à la synthèse de vitamine D et joue donc un rôle primordial dans la calcification des os.

En effet, les UVB qu’il émet favorisent la synthèse de vitamine D, principal acteur de la croissance des os. Le rayonnement UV, utilisé sous supervision médicale, sert également à traiter plusieurs maladies, dont le rachitisme, le psoriasis, l’eczéma et l’ictère.        

Une exposition au soleil 10 à 15 minutes, 2 à 3 fois par semaine, suffit à assurer les besoins en vitamine D et éviter l’apparition du rachitisme ; il est aussi bénéfique pour prévenir l’ostéroporose chez les personnes âgées.

Les bienfaits du soleil

 

J’ai de l’allergie au soleil chaque année, dès les 1ères expositions. Celle-ci s’estompe au bout d’une semaine en utilisant ma crème solaire quotidiennement.

Emilie38 ans

Il existe plusieurs formes d’allergie au soleil, dont la lucite estivale bénigne est la plus fréquente. Elle se manifeste par des rougeurs, une éruption de petits boutons ou papules rouges légèrement en relief ainsi que de sensations de démangeaisons aux endroits où votre peau a été exposée au soleil. Le plus souvent, elle se localise donc sur des zones exposées telles que le décolleté, les épaules, les bras, le dos des mains et les pieds.

Comprendre ce qu’est l’allergie au soleil 

Les lentigos solaires, aussi appelées communément « taches brunes »,  ou « taches de vieillesse », sont un des effets les plus visibles de vieillissement cutané. Elles sont le résultat d’un dépôt de mélanine dans l’épiderme ou le derme. Il s’agit d’une forme fréquente d’hyperpigmentation qui se présente sous forme de petites zones plates, assombrie et de couleur brun clair à noire. Ces taches brunes fleurissent sur les zones les plus exposées au soleil, le visage, le cou, les épaules, le décolleté, les avant-bras et le dos des mains.

En savoir plus sur les taches de soleil

av_solaires_taches-brunes_closeup_1x1

Vous avez déjà sans doute entendu cette expression utilisée par les dermatologues sans trop savoir à quoi elle correspondait. Le « capital soleil » désigne la quantité d’UV supportée par la peau sans subir de dommages (on pense notamment du vieillissement prématuré ou du cancer de la peau). Il est déterminé génétiquement à la naissance, non renouvelable et dépend entre autres du phototype. Il est loin d’être illimité, c’est pourquoi il faut savoir le préserver : à 20 ans, nous l’avons déjà utilisé à 50 %.

  • av_sun-care_intense-protect-50-_social_8_post_3282770141214_hd_5x4
  • av_solaires_shema_protection_uva_uvb_4x5

    1 : Hypoderme ; 2 : Derme ; 3 : Epiderme ;
    4 : Ecran solaire

  • av_solaires_acne_cicatrices_4x5

CONSEIL D'AMI (ET D'EXPERT)

Certains traitements augmentent la sensibilité de la peau au soleil et il faut redoubler de vigilance avant de s’exposer. On parle alors de photosensibilisation. 

En savoir plus

av_solaires_uvb_coups-de-soleil_1x1

 

 

Le coup de soleil (ou érythème solaire) est une réponse inflammatoire de la peau provoquée par une exposition aux rayons UV. Il existe quatre degrés de brûlures liées à l’érythème solaire. Sa gravité varie en fonction du type de peau ou phototype, de la sensibilité individuelle aux UV, de facteurs génétiques, de la durée et fréquence d’exposition et enfin de l’intensité du rayonnement solaire.  

Comprendre les différents degrés de brulures

Le masque de grossesse, ou melasma, est dû à une surproduction de mélanine, le pigment responsable de la couleur de l’épiderme, par les mélanocytes. Il concerne essentiellement les femmes enceintes, chez qui il se déclenche à partir le 4ème mois de grossesse, mais pas uniquement.

Focus masque de grossesse

av_solaires_melasma_femme_enceinte_1x1

Si vous redoutez une exposition au soleil et les risque qu’elle comporte, il existe des méthodes probantes pour « bronzer sans soleil ». L’application d’un autobronzant qui va venir colorer la couche superficielle de la peau en est une.

Le soleil est un faux ami de l’acné. S’il assèche les poussées d’acné en épaississant la peau    dans un premier temps, la peau obstruée se “venge” quelques semaines suivant l’exposition solaire en libérant à nouveau l’excès de sébum (c’est ce qu’on appelle l’effet rebond de l’acné). 

Focus sur le soleil et l’acné

Les méfaits du soleil sur la peau sont nombreux. Les ultraviolets peuvent provoquer des dommages irréversibles, et dans les cas les plus graves, mortels. L'exposition au soleil présente des risques. Sur la peau, il provoque des coups de soleil, un vieillissement prématuré, des allergies et, dans les cas les plus graves, des cancers (mélanomes et carcinomes). Une seule façon sûre de ne plus s’y confronter : ne pas s’exposer.

av_solaires_uva_peau_seche_rides_1x1

Outre les UV, les chercheurs ont récemment découvert un nouvel ennemi pour la peau : les rayonnements de la lumière visible (avec la lumière bleue haute énergie visible). En effet, ces rayonnements sont néfastes car ils attaquent tous les constituants cellulaires : les lipides, les protéines, l’ADN. Les dégâts se mesurent sur le long terme d’où la nécessité absolue, en termes de santé publique, de s’en protéger dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.

Focus lumière bleue

av_solaires_lumiere-bleue_1x1

Un tiers des cancers diagnostiqués dans le monde est un cancer de la peau et 10% d'entre eux sont mortels. Le cancer de la peau correspond à la prolifération au niveau cutané de cellules cancéreuses. Il est dû à une modification du patrimoine génétique de cellules de la peau, qui, de ce fait, se multiplient à grande vitesse, provoquant une tumeur.

Cancer de la peau

av_solaires_cancer-peau_homme_dos_1x1
NOS REPONSES A VOS QUESTIONS

Non, la période entre 12 et 16 heures est la plus chaude. Évitez de vous exposer durant cette tranche horaire.

Oui, le rayonnement UVB favorise la synthèse de la vitamine D qui joue un rôle dans la calcification des os.

Non car la peau garde tout en mémoire, et vous êtes susceptible de retrouver votre coup de soleil à l’endroit (de la peau) où vous l’avez laissé à chaque nouvelle exposition. Les coups de soleil à répétition pourraient multiplier par 2 le risque de mélanome.

La crème solaire est indispensable mais il faut également équiper votre enfant d’un tee-shirt, d’un chapeau à larges bords et de lunettes de soleil.

Surtout pas ! Il faut renouveler fréquemment son application pour maintenir le niveau de protection, surtout après avoir nagé, transpiré ou s’être essuyé. Il est également important d’appliquer le soin solaire 20 minutes avant l’exposition au soleil.

Les UVB sont aussi dangereux que les UVA. Tous deux sont impliqués dans le vieillissement cutané et l’apparition de cancers. Les UVA, à la différence des UVB responsables des coups de soleil, agissent en plus sans le moindre signal d’alarme.

Non. Vous êtes protégé contre les UVA et UVB et leurs effets nocifs (érythème solaire et, à long terme, vieillissement cutané), mais le processus de bronzage n’est pas forcément bloqué. Après plusieurs jours d’exposition progressive vous obtiendrez un joli hâle qui dure longtemps sans avoir cramé.

Les nuages n’arrêtent qu’une petite partie des rayons solaires. Un voile nuageux peut laisser passer jusqu’à 95% des UV. Alors même par temps nuageux, prudence !

Ne jamais oublier que le bronzage ne protège pas des coups de soleil. De plus, le bronzage ne stoppe pas les UVA responsables à long terme de cancers cutanés.

Le virus de l’herpès a la propriété de « s’endormir » dans les terminaisons nerveuses qui innervent la peau. Sous l’effet de la fatigue, d’une émotion, des règles, et aussi du soleil, il se « réveille » et apparaît alors une poussée locale : le bouton de fièvre. Afin d’éviter ce désagrément, protégez vos lèvres à l’aide d’un soin labial de haute protection.

av_sun care_intense protect 50-_social_25_post_3282770141214_hd

NOS SOLUTIONS POUR PROTEGER L’AVENIR

Le nouveau soin solaire ultra large spectre répondant aux plus hautes exigences pour la peau tout en minimisant notre impact sur l'environnement. Lien vers la gamme