Le Soleil

Situé à 149 millions de kilomètres de la Terre, le Soleil est l’étoile la plus proche de nous.
Le Soleil émet des ondes électromagnétiques (appelé rayonnement solaire) indispensables à la vie.
Cependant son rayonnement peut avoir une incidence nuisible sur l’organisme.
La terre ne reçoit qu’une petite partie de ce rayonnement car les différentes couches de l’atmosphère stoppent les radiations les plus nocives pour l’homme.

Rayonnement

Les rayons cosmiques, gamma, X et UVC sont extrêmement dangereux, mais sont arrêtés par la couche d’ozone située dans la stratosphère et n’atteignent donc pas la surface de la Terre. La couche d’ozone forme une véritable protection contre les rayons les plus dangereux du soleil.

Atteignent la surface de la Terre les rayons suivants :

  • Les UVB (280 à 320 nm) sont les rayons les plus dangereux arrivant à la surface de la terre. Ce sont les plus énergétiques et ceux qui entrainent le plus de dégâts.

    Ils ne pénètrent peu au delà de l’épiderme (couche superficielle de la peau) et sont stoppés par le verre des vitres.

    Ils sont responsables du coup de soleil et d’une partie des effets délétères à long terme (vieillissement cutané et cancers de la peau).

  • Les UVA sont moins énergétiques que les UVB mais pénètrent plus profondément dans la peau et traversent le verre des vitres.

    Ils sont responsables des allergies au soleil, et sur le long terme d’une partie de l’accélération du vieillissement cutané et des cancers cutanés.

  • Les rayons du visible sont les rayons captés par nos yeux et qui nous permettent de voir. On y retrouve les couleurs de l’arc en ciel. Ils sont compris entre 390 nm (violet) et 780 nm (rouge).

  • Les rayons infrarouges (780 nm à 1mm) sont responsables de la sensation de chaleur.

  • Les micro ondes et les ondes radios ont une longueur d’onde supérieure à 1mm.

L’intensité du rayonnement UV dépend de plusieurs facteurs :

La latitude

Plus on se rapproche de l’équateur, plus le rayonnement solaire, dont UV est important. Sous les tropiques, le rayonnement est vertical donc l’ensoleillement sera maximal.

L’Altitude

Plus l’altitude est élevée plus l’épaisseur de l’atmosphère qui filtre le rayonnement UV est réduite. L’intensité des UVB augmente de 4% par palier à partir de 300m.

La couverture nuagueuse

Plus elle est dense, plus le rayonnement UV diminue (de 15 à 75 %) car il est réfléchi, absorbé et diffusé par les nuages.

La réverbération

Le rayonnement solaire est plus ou moins réfléchi selon la surface, ce qui accentue sa dangerosité. Les UV sont réfléchis par l’eau (5 à 20% des UV sont réfléchis), le sable (15%), l’herbe (3%) et surtout par la neige et la glace (70 à 90%).

La position du soleil

Plus le soleil est haut dans le ciel, plus le rayonnement UV est intense. Celle-ci varie donc en fonction du moment de la journée. L’intensité du rayonnement UVB est maximale entre 11h et 15h.

Bénéfices

Action calorique

Sensation de chaleur.

Action antirachitique

Les UVB favorisent la synthèse de vitamine D nécessaire à la calcification des os. L’exposition des zones cutanées découvertes 10 à 15 minutes 2 à 3 fois par semaine suffit à assurer les besoins en vitamine D.

Mélanogénèse (bronzage)

La mélanogénèse correspond à la synthèse de mélanine. C’est le principal mécanisme de défense naturel de la peau contre les UV. Le bronzage survient deux jours après l’exposition et atteint son maximum après 3 semaines d’exposition.

Risques

Erythème actinique (coup de soleil)

L’érythème actinique ou coup de soleil correspond à une altération, voire une destruction des cellules de l’épiderme.

Lors d’une exposition, le coup de soleil est dû aux UVB à 80 % et aux UVA à 20 %.

Classiquement, l’érythème (rougeur) induit par les UVB est biphasique, avec une phase immédiate transitoire, qui débute au bout de quelques secondes et ne dure que quelques minutes, et une phase prolongée qui débute au bout de 3 à 5 heures, est maximale entre 12 et 24 heures, et dure environ 72 heures.

Lucite estivale bénigne

Elle apparaît lors des premières expositions solaires. Elle présente une prédominance chez la femme âgée entre 15 et 35 ans. Elle se traduit par l'éruption de petites taches rouges légèrement saillantes ressemblant à de l'urticaire ou de toutes petites cloques associées à de vives démangeaisons. Elle se localise sur le décolleté, les épaules, les bras et le dos des mains et des pieds.

Vieillissement solaire cutané

Il apparaît sur les zones cutanées exposées au soleil . Il se traduit par l’apparition de rides, taches brunes.

Au niveau de l’épiderme : épaississement de la couche cornée : apparition de taches pigmentaires. Les UVB entraînent, surtout chez les sujets à peau claire, de petites taches brunes inesthétiques dites lentigos actiniques, lentigos solaires, lentigos séniles ou encore taches de vieillesse.

Au niveau du derme les UV (et particulièrement les UVA) provoquent une libération de radicaux libres entraînant une destruction des fibres de collagène et des fibres élastiques. Ainsi, apparaissent des rides profondes et par accumulation des débris des fibres altérées, les petits capitons et la coloration jaunâtre des sujets âgés.

Photocarcinogénèse

Elle correspond à l’ensemble des évènements impliqués dans la formation des cancers cutanés provoqués par les radiations solaires.

Photosensibilisation

Certains agents ( parfums, médicaments, traitement hormonaux, ...) augmentent la sensibilité de la peau au soleil.

En cas d’exposition, cela induit une réaction cutanée.

Urticaire solaire

Il se déclenche dans les quelques minutes suivant l’exposition solaire et disparaît spontanément à l’ombre en quelques heures. Il se traduit par l’apparition de plaques urticariennes, semblables à des piqûres d’orties.

Melasma

On l’observe principalement chez les femmes enceintes, appelé alors masque de grossesse. Il se traduit par l’apparition de taches au contour irrégulier au niveau du visage, cou et décolleté.

Focus cancer

Les cancers cutanés sont de loin les cancers les plus fréquents chez l’Homme. On estime qu’en Europe, la fréquence de ces cancers augmente de 5 à 10 % par an. D’après les estimations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il y a chaque année dans le monde près de 130 000 mélanomes qui se déclarent et plus de 2 millions de cas d’autres cancers cutanés.

1/3 des cancers diagnostiqués dans le monde est un cancer cutané.

On estime à 66 000 le nombre de décès dus chaque année aux mélanomes et autres cancers cutanéa.

On distingue trois types de cancer de la peau.

Le carcinome basocellulaire

est le cancer de la peau le plus fréquent (75 % des cancers cutanés) mais le moins agressif. Il survient sans lésion précurseur. Le carcinome basocellulaire se développe uniquement localement et siège principalement sur les zones découvertes (visage, cou, mains…). Avec un diagnostic précoce et un traitement adéquat, Le patient présente de grande chance de guérison. Au moment du diagnostic, 95 % des patients présentant un carcinome basocellulaire ont dépassé l'âge de 40 ans.

Le carcinome spinocellulaire

se développe aussi au départ de l'épiderme. Il survient le plus souvent sur des lésions précurseurs représentées principalement par les kératoses actiniques et concerne des sujets âgés. Il doit être traité précocement du fait de son agressivité locale et de son potentiel métastatique. Avec un diagnostic précoce et un traitement adéquat, le pourcentage de guérison est important. Le carcinome spinocellulaire représente environ 15 % des cancers de la peau.

Le mélanome malin

est le plus dangereux. Il s’agit d’une tumeur maligne du système pigmentaire (mélanocytes) survenant soit sur une peau saine, soit par dégénérescence d'un naevus (grain de beauté) préexistant. Repéré précocement, il peut être traité. Plus tard, il risque d’exiger un traitement plus lourd pour éviter la dissémination des cellules cancéreuses dans l’organisme. Il se développe à partir des cellules pigmentées de l'épiderme et peut rapidement envahir d'autres organes. Un diagnostic et un traitement précoces augmentent les chances de guérison. Il représente 10 % des cancers cutanés.

Comment examiner votre peau ?

L’auto-examen régulier de votre peau est indispensable au dépistage précoce des mélanomes malins. Vous pouvez le réaliser seul avec un miroir, ou avec l’aide d’un proche.

Cependant, il est conseillé de consulter régulièrement un dermatologue.

  1. Votre corps, les bras levés, de face et de dos dans un miroir et sur les côtés.

  2. Les avant-bras, le dessus et le dessous des bras, les paumes des mains.

  3. L’arrière des jambes, les espaces entre les orteils, la plante des pieds, les parties génitales.

  4. L’arrière du cou et le cuir chevelu, raie par raie, avec un miroir à la main.

  5. Le bas du dos et les fesses.

  6. Au moindre doute consultez votre médecin.

Règles vis-à-vis du soleil

Appliquez la juste dose de produit

Bon usage du soleil

Afin de respecter le niveau de protection affiché, appliquez le protecteur solaire en quantité suffisante comme indiqué ci-contre :

Evitez l’exposition entre 12h et 16h.

N’exposez pas directement au soleil les bébés et les jeunes enfants.

Utilisez une protection vestimentaire (chapeau, lunettes, T-shirt…).

Renouvelez fréquemment l’application pour maintenir la protection, surtout après avoir transpiré, avoir nagé ou vous être essuyé.

Appliquez le produit photoprotecteur avant de vous exposer au soleil. L’utilisation d’un produit photoprotecteur ne doit pas vous inciter à rester longtemps au soleil.

La surexposition au soleil est une menace sérieuse pour la santé. Examinez régulièrement vos grains de beauté selon la règle de l’ABCDE.

Grain de beauté… parfois danger

Le plus souvent, les grains de beauté sont bénins et le resteront.

Toute modification doit cependant retenir votre attention car elle peut précéder l’apparition d’un cancer cutané.

La règle ABCDE vous permet de les surveiller régulièrement.
Si vous observez l’un des critères ci-dessous :

  • Asymétrie…
  • Bords irréguliers…
  • Couleur non homogène…
  • Diamètre supérieur à 6 mm…
  • Evolutivité…

Parlez-en à votre dermatologue, la précocité du diagnostic est essentielle pour la guérison.

Aspect habituel d’un grain de beauté :

  • Contour symétrique et arrondi

  • Bord régulier

  • Couleur homogène (brun clair ou foncé)

  • Diamètre inférieur à 6 mm

Envoyer par mail
  • Des conseils de soins personnalisés
  • Offres spéciales & concours
  • Avis à propos de vos produits préférés

Chaque peau a des besoins très particulier,
trouvez votre rituel de soins Eau Thermale Avène.

Commencez maintenant.
  • Produits recommandés pour résoudre vos problèmes de peau
  • L'accès à vos produits préférés et commentaires
  • Enregistrement de vos achats pour récompenser votre fidélité
Inscrivez-vous maintenant

Recherche en cours

Login requis

Connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous pour sauvegarder cette information


Me connecter ou créer un compte